Est ce que tu me suis

Publié le par JO

J'irai là bas où ma liberté m'appelle
Je volerai, je courrai, je marcherai là bas où l'infini est, là bas où l'horizon n'a aucune limite
J'irai là bas où l'homme n'a aucune emprise
là bas où la nature, la terre, le ciel, l'eau, le vent seront bruts, vrais, généreux ou de glaces
là bas où mon âme, mon coeur battront à l'unisson
là bas où le vrai aura sa place...

Je vais là où finissent les impasses

Au fond des miroirs au delà des glaces
Où, je sais pas, mais, est-ce que tu me suis ?
Je vais là où les pentes sont plus raides
Je vais là où on ne sait pas le tiède
Où, je sais pas, mais, est-ce que tu me suis ?

Me suivrais-tu dans les nuits d'encre
Quand le phare est éteint
Si tu n'avais qu'à prendre ma main
Me suivrais-tu dans les nuits cendres


Où tout brûler n'est rien
Tant que tes yeux chercheront les miens
Je vais chercher mes îles et mes trésors
Où sont-ils, je n'sais pas encore
Où, je sais pas, mais, est-ce que tu me suis ?
Est-ce que tu me suis ?

Je vais où le feu brûle, où le froid glace
Je vais là où les faux semblants s'effacent
Où, je sais pas, mais, est-ce que tu me suis ?
Je vais au bout là où s'échouent les vagues
Sur quelle rive au creux de quelle plage


J'y vais pour de vrai, j'y vais pour toujours
J'y vais pas pour des mois, pour ces amours
D'un tour, je sais ça, et tu sais aussi
Est-ce que tu me suis ?
Allez, viens, viens, viens, allez, suis-moi


Sans la terre, où dormirait la mer ?
Sans le ciel, comment chanterait la mer ?
Sans le vent, comment remuerait la mer ?
Sans le soleil, comment brillerait la mer ?
Sans le bois, comment se nourrirait la mer ?

Mer, il mare madre, mer, mère originelle
Elle est libre, sans frontière
Elle est amour
Elle est brute, vraie, sincère
Elle me souffle la paix

Oiseaux libres dans le ciel, qui rejoignent les nuages
plus ils volent haut, plus mes peines sont légères
oiseaux volant, s'amusant, planant de leurs ailes
plus les vagues caressent le soleil, plus s'enfoncent mes pensées vers la mer
Elle accueille, elle recueille. Elle prend et elle donne à l'état sauvage...

Publié dans Musiques musiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article